Exceptionnel : les Pygargues

J’ai vu chez JANSHENG cette vidéo live, qui m’a énormément plu, je partage donc cet événement avec vous.

Une caméra placée en haut d’un arbre, dans l’Iowa (centre de l’amérique) filme jour et nuit une  »famille d’aigle ».

Après quelques infos glanées, je sais que ces aigles sont des pygargue à tête blanche / Emblème National des Etats Unis.

Voici quelques infos prise sur le site oiseaux.net Les pygargues à tête blanche s’apparient pour la vie.

Toutefois, si l’un des membres du couple vient à disparaître, le survivant entreprend de trouver un nouveau partenaire. De même, lorsqu’un couple échoue à plusieurs reprises pour mener à terme une nichée, les deux partenaires décident d’un commun accord de briser le lien conjugal. Avant l’accouplement, les pygargues à tête blanche entreprennent des parades élaborées au cours desquelles ils volent à une très grande hauteur dans les airs en accomplissant des descentes en piqué et des acrobaties. La partie la plus spectaculaire intervient lorsque les 2 partenaires se saisissent par les serres et ne se séparent que lorsqu’ils sont parvenus à faible distance du sol.

Ces rapaces ont un nid gigantesque qu’ils réutilisent pendant plusieurs années successives. A chaque saison, le couple rajoute des morceaux de bois supplémentaires, si bien que le nid ainsi réaménagé peut atteindre 4 mètres de profondeur, 2,50 mètres de diamètre et peut peser jusqu’à 3 tonnes.

Le nid est construit principalement avec des branches, il est placé dans un grand arbre près de l’eau. A défaut, il est posé sur le sol. La ponte comprend 1 à 3 oeufs, mais il est extrêmement rare que 3 oisillons parviennent à l’envol. Les parents couvent à tour de rôle pendant 34 ou 35 jours. Celui qui ne couve pas est chargé de ravitailler la couvée et de renouveler la garniture du nid.

Le séjour des jeunes au nid est particulièrement long. Ils ne prennent leur envol qu’entre 70 et 92 jours après l’éclosion. Malgré la prédation des pies, des mouettes des corbeaux, des ours noirs et des ratons laveurs, la productivité des couvées semble assez importante, atteignant parfois en moyenne plus d’un oisillon par couvée.